MACS et nous, au jour le jour

Lettre d'information de l'association déclarée : MACS INITIATIVES

- N'hésitez pas à diffuser abondamment cette lettre d'information autour de vous

Le 5 mai 2008

N° 24

ISSN 1961-957X

MACS = mutualisation des services ? = économies fiscales :
LA GRANDE ILLUSION !

Une intéressante contribution d'un de nos lecteurs
Nous sommes tous d’accord pour condamner la superposition des administrations françaises. Je l’ai vécu.
Lors de ma vie professionnelle passée (je suis retraité), je fus souvent maître d’œuvre, comme architecte, auprès de plusieurs communes. Il m’a fallu établir des dossiers qui devaient remonter toute la hiérarchie pour que chaque échelon accorde sa part de financement :
1-la commune
2-le SIVOM (avant la communauté des communes)
3-le Conseil Général
4-contrôlé par la préfecture
5-la Région
6-contrôlée par la préfecture de Région
7-l’Etat qui acceptait ou non le projet, qui décidait en fait
8-parfois l’Europe.
L’Etat a refusé ainsi le projet d’un complexe de pelote à une municipalité qui s’était fait élire sur ce projet pour lui proposer comme seule alternative un anneau de vitesse en plein air pour le cyclisme de compétition, équipement déserté toute l’année à part un week-end et qui nécessite à chaque fois la remise en état de la piste en bois (notre région est humide).Ce genre d’aberration ne doit pas vous surprendre.
Lors d’un voyage en Suisse, j’ai eu l’opportunité de découvrir leurs institutions.
Le budget public se répartit comme suit :
- 29 % pour la commune
- 39 % pour le canton
- 32 % pour la confédération
Il est prévu un équilibrage en faveur des collectivités les plus pauvres.
Les collectivités ont les moyens de financer seules leurs projets, elles sont libres.
La commune se gère en toute indépendance : UNE SEULE ADMINISTRATION.
Le canton se gère en toute indépendance : UNE SEULE ADMINISTRATION.
(pour mémoire l’impôt y est plus juste et la démocratie locale beaucoup plus effective).
La comparaison est accablante, non seulement les collectivités sont vraiment libres mais quelle simplicité et quelle efficacité !
Aujourd’hui, tout est interaction entre le global et le local à l’image des phénomènes terrestres ; dans tous les domaines : économie, finance, culture (art, musique, écrit..),
écologie, science, recherche, technologie, etc..
Nous vivons une mutation considérable avec une nouvelle ère : celle de l’information.
Avec les nouvelles technologies, l‘information ne monte plus ni ne descend, elle circule horizontalement, de citoyen à citoyen, de ville à ville, de région à région.
Par exemple, lorsque un modèle de tricot Benetton est vendu à Bayonne, la caisse informatique le signale au même instant à l’usine, en Inde, pour que la fabrication s’adapte à la vente.
Le monde fonctionne en réseau. Les villes, d’une manière souple et suivant le sujet,
vont également s’organiser en réseau, en toute liberté, au gré de leur intérêt : réseau de villes thermales, de l’arc atlantique, d’un bassin versant, de régions de montagne,
viticoles, etc., par-dessus les frontières et les nationalismes. C’est déjà commencé.
Le cadre obligé des Communautés de Communes est stérile.
Nous constatons parallèlement que les Etats ne conduisent plus une politique, mais qu’ils peinent à s’adapter dans ce nouveau monde et même qu’ils entraînent plus de nuisance que de facilités, quant ils ne sont pas des simples courroies de transmission entre l’Europe et le local.
Vous avez lancé un appel à des idées ?
Je vous propose d’organiser avec toutes les associations voisines un mouvement en faveur d’un fédéralisme, un réseau en quelque sorte de libération des collectivités locales, communes et régions. L’exemple de la Suisse n’est sans doute pas parfait, la plupart des autres grands pays ont un système fédéral (Grande Bretagne, Allemagne, Espagne, Italie). En fait, il faut lancer un débat et trouver nous- mêmes les solutions qui nous conviennent.
Le réalisme est dans le changement, n’en ayons pas peur et organisons-le.
Regardons comment était l’Europe il y a 100 ans (empire Austro-Hongrois), il y a 50 ans (l’empire colonial français), il y a 25 ans (Europe de l’Est).
Nos institutions sont obsolètes et produisent trop de nuisance.
L’Etat étouffe dans son carcan inutile, aujourd’hui il cherche désespérément des économies drastiques. Au lieu de s’en prendre à la recherche, à l’éducation, à la santé et aux pauvres, et de vouloir tout gérer lui-même, supprimons toutes ces administrations parasites superposées et toutes ces préfectures : exigeons l’abolition de la censure de l’Etat pour que les citoyens gèrent démocratiquement les communes et les régions.
Notre association peut-elle seulement être défensive ?
Je crois qu’il est temps d’aller plus loin, oui nous pouvons transformer ce qui ne fonctionne plus, cela nous coûte assez cher !

à gauche un article extrait de Challenge

IMPOTS, Travaux pratiques .

Cette année MACS a prévu de ne pas augmenter les impôts, aussi les communes en profitent, elles vont encore transférer une compétence mais augmentent les taxes, pourquoi se gêner ! un premier rapide tour de piste donne : SOUSTONS +6.6%, SEIGNOSSE +5%, HOSSEGOR +4%.......... l'enquête est ouverte, vérifiez dans votre commune le montant de l'augmentation et envoyez le nous : nous en ferons un florilège.

 

Quelques "curiosités" du budget de MACS :
Excédents de fonctionnement capitalisés : 5 348 000 €, on devrait pouvoir baisser les impôts ? ou se dire que l'on a trop enprunté ? Les emprunts d'aujourd'hui sont les impôts de demain

Nous reviendrons en détail sur les éléments de ce budget.

Voici un exemple cité par un de nos adhérents, illustrant le manque de lisibilité dans la voirie. Vous avez ici un panneau important de signalisation, sur la Nationale 10, en allant vers le Nord à l'entrée de Bénesse Maremne

La direction à gauche qui indique "Déchetterie" oublie l'accès à l'autoroute et l'accès de Capbreton et Hossegor !

ADHESIONS

Plus nous serons nombreux, plus nous serons actifs, n'hésitez pas à adhérer pour participer et nous aider dans noter action.
Nous avons besoin d'adhérents et en plus votre cotisation, seulement 10 €, nous sera utile pour financer nos actions. Merci pour votre soutien

Pièces jointes :Vous trouvez en pièce jointe :le rappel des chapitres précédents (pour tout savoir sur MACS), un bulletin d'adhésion à l'association.

 

 

Vous souhaitez relire les précedentes lettres d'information : cliquez

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23

 

Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre : cliquez : nl@macs-initiatives.com

Web: macs-initiatives.com
Mail: contact@macs-initiatives.com
Blog
http://macs-initiatives.blogspot.com